Comment affirmer son leadership de manager ?

leadership

Publié le : 09 mars 20215 mins de lecture

Vous occupez la fonction stratégique de manager au sein d’une société et vous avez à cœur d’accentuer votre esprit de leader en vue d’une meilleure productivité ? Cela se travaille, mais en douceur et avec tact ! Que ce soit en tant que chef d’équipe ou chef d’entreprise, un leader est quelqu’un dont les décisions s’imposent tout naturellement. Il n’a pas vocation à dicter ses choix tel un tortionnaire avec en toile de fond l’idée de faire peur. Ce n’est pas non plus une personne qui va être dans une relation conflictuelle, de pouvoir. Un management de qualité doit permettre de susciter l’épanouissement, de se poser comme un tremplin à la créativité de toute une équipe. Voici donc quelques conseils en matière de Coaching stratégique pour une conduite du changement suscitant à la fois la motivation et l’envie d’aller de l’avant collectivement. Ne l’oubliez jamais, un chef d’équipe se doit d’avoir l’âme d’un leader !

Management : travaillez sur la maitrise de vos émotions

La première clé d’un chef d’équipe désireux de développer son leadership est d’être émotionnellement stable ! Ce n’est pas un furieux qui va exploser de rage au moment d’affronter une situation délicate, un challenge ou lorsqu’un membre de son équipe ne va pas répondre à ses attentes du moment. Un chef d’équipe désirant s’imposer comme leader doit se poser comme quelqu’un sur qui il est possible de compter sur le long terme. Il n’est pas envisageable qu’il se présente avec un esprit quelque peu résigné lors d’un temps délicat de la vie du groupe et de sa productivité. Chacun sait qu’il est en mesure, de par sa compétence et sa motivation, de mener le bateau. Il se pose en capitaine lorsqu’il y a une houle magistrale dans l’océan qu’est la vie d’une société et maintient le cap ! Il est stable émotionnellement et il est aisé de se confier à lui pour nombre de problématiques (santé au travail , télétravail, perte, événement personnel, difficulté dans la vie professionnelle, etc.).

Basez votre management sur l’écoute

Un chef d’équipe est par ailleurs un responsable qui est à l’ écoute, non pas de son ego mais de la personne qui est en face de lui et de tous ceux qui l’accompagnent dans la conduite du changement au sein de la société. Il est tout autant quelqu’un constamment dans l’adaptation voire bien entendu dans l’anticipation grâce à sa capacité d’écoute active. Cela peut apparaître comme un contresens puisqu’il est courant d’entendre qu’un leader décide et que l’équipe se doit d’appliquer ! Or, un acteur du changement évolue dans un environnement qui change en permanence. Confronté à la nécessité de réussir et à une pluralité d’attentes, il se doit de toujours d’écouter pour s’adapter au mieux aux priorités du moment.

N’hésitez pas à prendre des initiatives

Être un bon chef d’équipe c’est prendre l’initiative, même s’il s’agit à première vue d’un mauvais choix. Mieux vaut opter pour une mauvaise décision que de ne pas en prendre du tout ! Car d’un mauvais choix, il est toujours possible d’en retirer un feed-back. L’important est d’agir, d’agir et toujours d’agir ! Quelqu’un qui ne prend pas de décisions n’est par définition plus un leader. Au sein d’une équipe, si un responsable stratégique hésite et prend au final peu de décisions, le risque de perte de motivation et de sens de la créativité est grand. Pour faire simple, il n’y a alors plus vraiment de groupe, de leader, de personne à même de conduire le changement et donc de projets structurants. Dès lors, prendre une décision, même si au départ ce n’est possiblement pas la meilleure, est indispensable pour conserver et développer son statut naturel de chef d’équipe ayant une âme de leader !

Déléguer pour davantage d’épanouissement collectif

Un chef d’équipe au fort leadership est quelqu’un qui sait aussi déléguer et partager le pouvoir, sans avoir peur de le perdre. Tout en respectant les principes de la hiérarchie, il ne craint pas de confier des responsabilités aux membres de son équipe pour le bien de la société et l’épanouissement individuel de chacun des membres. Étant donné qu’il connaît parfaitement ceux et celles avec qui il travaille, il est en mesure de donner suffisamment de pouvoirs et de délégations sans avoir peur d’être relégué au second plan. Ayant bien conscience que sa connaissance du domaine est vitale pour son groupe, c’est avec entrain qu’il peut confier des tâches pour le bon destin final du projet mené. Tout responsable qualifié en coaching managérial sait pertinemment que le pouvoir est l’art de partager le pilotage du changement au sein d’une entité !

Plan du site